Nouvelle présence sur le marché

Nous avons eu le privilège d’accompagner l’Association Suisse de l’Industrie Gazière (ASIG) sur le plan linguistique durant toutes les étapes de la mise en œuvre de la campagne élaborée dans le cadre du repositionnement de la marque. Ce projet complexe a duré plus de six mois, et la deuxième partie s’est déroulée à l’automne 2019: Diction était bien entendu de nouveau de la partie.

Le client

L’ASIG représente les intérêts de l’industrie gazière à l’échelle nationale et internationale. Quelque 90 entreprises gazières sont réunies au sein de l’association. L’ASIG, dont le siège est à Zurich, soutient ses membres dans les domaines de la politique, du marketing, de la formation et des relations publiques. Diction travaille avec l’ASIG par l’intermédiaire de l’agence Heimat Zürich.

La mission

L’industrie gazière suisse a lancé la marque gazenergie. Cette marque regroupe l’ensemble des produits, des technologies, des infrastructures de réseau, des prestations de service et des applications en lien avec le gaz sous un nom et propose une présence uniforme. Quelle est le rapport entre un repositionnement impliquant une nouvelle présence de la marque et les langues? Réponse: le wording doit être cohérent dans tous les textes et tous les supports de communications, et ce, dans toutes les langues. Diction avait pour mission de relire les documents de marketing rédigés en allemand et de les traduire en français et en italien. Il y avait là des textes sur la stratégie, mais aussi des présentations, des manuels, des documents de formations et des glossaires ainsi que des annonces, des affiches, des reportages, des vidéos, des textes pour le web et des claims. Le défi: d’une part, ne pas perdre de vue le wording actuel et l’état des versions des différents textes, tous supports confondus. D’autre part, garantir la cohérence du message dans toutes les langues pour que la marque soit facilement reconnaissable.

La solution

Nous avons misé sur la technologie et les pros des langues. Pour assurer la continuité, nos traducteurs et nos relecteurs internes ont échangé à chaque mandat: comment avez-vous fait en français? Ici, quelle est la dernière version? De plus, nous étions constamment en contact avec le client. En effet, le projet ne cessait d’évoluer alors que nous étions en train de relire et de traduire les textes et d’assister le client quant à la terminologie en français et en italien. Le client nous a également fait parvenir des modifications et des retours, que nous avons bien entendu scrupuleusement consignés. En l’occurrence, nous avons utilisé la magie de nos outils de TAO (traduction assistée par ordinateur). Dans chaque équipe linguistique, nos pros de la traduction ont veillé à ce que les mémoires de traduction et la base de données terminologique de l’ASIG soient toujours à jour. Nous avons immédiatement pris note des termes techniques, du corporate language ainsi que des expressions à éviter.

Conclusion: un projet à la fois volumineux et intéressant qui nous a permis d’assister l’ASIG avec constance, durant plusieurs mois, grâce à notre expertise interne et à nos technologies de traduction.