Travailler avec des formats de fichier complexes: un jeu d’enfant

L’utilisation d’un outil de traduction assistée par ordinateur (TAO) fait partie de notre quotidien. La mémoire de traduction enregistre les phrases traduites et les propose au traducteur si un autre mandat contient un texte similaire. De plus, l’outil de TAO dispose d’une base de données terminologique: il est possible d’y entrer des termes techniques dans différentes langues et de les consulter. Ce système nous permet, ainsi qu’à nos clients, un gain de temps et de ressources important. Par ailleurs, il garantit l’uniformité des traductions, année après année. Mais que se passe-t-il si le format du texte à traduire est si complexe que même un outil de TAO professionnel ne s’en sort pas? Nous mettons tout en œuvre pour relever ce défi. C’est ce que nous avons fait pour notre client Viacar AG. En l’occurrence, nous avons fait subir un «lavage de cerveau» à notre logiciel.

Le client

La société Viacar AG, basée à Aarau, vient en aide aux services des automobiles en leur proposant une solution informatique globale moderne qui couvre des processus importants dans leur intégralité, tels que les immatriculations, les changements d’adresse ou les commandes de permis. Le logiciel de Viacar est un outil efficace qui permet aux citoyens de profiter de services d’administration en ligne utiles et innovants.

Die Aufgabe

La mission

Nous avons jusqu’à présent traduit au total environ 1000 scénarios de test pour le logiciel de Viacar. Les scénarios de test contiennent des instructions, des messages d’erreurs, des espérances mathématiques et des informations au sens large, et ce, pour vérifier le fonctionnement du logiciel Viacar. Le client nous fournit les textes sous la forme de fichiers Excel. Dans les différents documents, les champs de texte sont intégrés dans de longues chaînes de code de programmation HTML qui ne doivent pas être traduites et qui ne doivent être modifiées sous aucun prétexte. Voici un exemple:

C’est de moins en moins clair? Tant mieux! Chaque fichier Excel contient en outre deux fois le texte à traduire: la première version reste dans la langue de départ et la deuxième est à la fin remplacée par la traduction.

Afin que nos traducteurs puissent travailler efficacement (et rapidement!) et que la mémoire de traduction du client reste à jour, nous utilisons pour traduire ces textes complexes notre outil de TAO, bien entendu. Mais qu’advient-il du code de programmation qui se mêle au texte à traduire? Dans un premier temps, notre outil ne sait pas du tout quoi en faire: il est face à un mystère indéchiffrable où texte et code de programmation se côtoient. Par quel bout le traducteur doit-il prendre ce projet? Comment doit procéder la comptabilité? En effet, avec cette succession de caractères, il est difficile de savoir combien de lignes sont réellement à traduire. Et nous ne voulons pas facturer le code puisqu’il reste inchangé.

La solution

Faire appel au savoir-faire de notre spécialiste en TAO. Il possède une grande expérience de la TAO et connaît par cœur les moindres recoins de notre logiciel. Il a soumis ce dernier à un bon «lavage de cerveau» pour l’adapter à ce type de mandat. Les mots d’ordre étaient tester, programmer, extraire et triturer. Le résultat est à la hauteur des espérances: le système est programmé pour «comprendre» les mandats de Viacar et donc pour savoir quels passages sont à traduire. Notre outil de TAO reconnaît à présent automatiquement le code de programmation et le masque. Il suffit au traducteur de charger les documents dans l’outil de TAO et de définir des paramètres spécifiques, avant de pouvoir traduire le texte «normalement». Et quand, à la fin, le traducteur exporte le texte au format Excel, le logiciel affiche à nouveau le code de programmation comme par magie.

Conclusion: Viacar AG propose à ses clients un outil personnalisé pour les services d’administration en ligne, et nous, nous aidons Viacar à développer cet outil efficace grâce à notre logiciel de traduction spécialement adapté à ce type de projets.