Lumière sur la Fête des Lumières

Déambuler dans les rues de la vieille ville de Lyon, le soir du 8 décembre, pour admirer les myriades de lumignons aux fenêtres. Voilà le souvenir que j’ai de la Fête des Lumières dans mon enfance. Depuis lors, les choses ont bien changé, et l’événement a pris de l’ampleur. Aujourd’hui, les festivités s’étendent sur quatre jours, et le spectacle ne se déroule plus seulement aux fenêtres, mais aussi sur les façades des bâtiments, sur les monuments,

Le melting-pot canadien

Environ 40 % des habitants de Vancouver ne sont pas nés au Canada. A Toronto, ce sont 46 % (statistiques de 2011). Avec des chiffres pareils, pas étonnant que je n’aie rencontré que très peu de «vrais» Canadiens au cours des trois derniers mois… 😉

Du mal de l’ailleurs

Bonjour à tous!

Dans mon premier article, je voudrais vous parler d’un concept un peu particulier qui guide mes pas depuis de nombreuses années. C’est d’ailleurs lui qui m’a amenée chez Diction. J’ai nommé le mal de l’ailleurs.

A vos marques, prêts… bloguez!

La place prépondérante qu’occupe internet aujourd’hui nous conduit à élargir constamment notre vocabulaire. Il y a encore quelques années, aucun d’entre nous n’aurait «fait le buzz» sur la Toile grâce à son blog, ses podcasts ou ses vidéos ni écrit de posts à ses fans, pardon, à ses amis et autres followers (dites-vous «suiveurs»? Moi, j’avoue que non…).

U(h)rige Erlebnisse auf der Tour de Suisse romande

Vom fernöstlichen Buchs SG ins fernwestliche Le Sentier-Orient: Wir legen nicht nur gerne die Extrameile am Schreibtisch zurück, sondern auch die wörtliche: die, bei der man im Zug sitzt und herrlich nachdenken kann. Da lernt man auch allerhand dazu. Zum Beispiel weiss ich dank eines Kundentermins vor ein paar Wochen jetzt, dass eine Ortschaft am Lac de Joux kurz und bündig Le Lieu («der Ort») heisst.

Vom Übersetzen «unübersetzbarer» Begriffe –
Eine kleine deutsch-französische Reise

Übersetzer sind ein sonderbares Völkchen. Sie zerbrechen sich den lieben langen Tag den Kopf über Dinge, die anderen Menschen – mit Verlaub – einfach Wurst sind. Wie bitte? Haben Sie «Wurst» gesagt? Na, das ist wieder typisch Deutsch. Mein (französischer) Papa war Mathelehrer und sagte in dem Fall gerne: «Ça m’est complètement équilatéral!» «Egal» fand er wohl zu fad, zu gewöhnlich, «équilatéral», das klang natürlich ganz anders! Schön geometrisch eben.

N’est pas «salopp» qui croit!

Tours, début des années 1990. En bord de Loire, à l’Université François-Rabelais, se déroule un cours de «lexique et société» de licence d’allemand (3e année) devant un auditoire essentiellement féminin. Le professeur, germaniste chevronné, par ailleurs spécialiste de moyen haut-allemand, donne son cours dans un excellent allemand.